1/8 challenge Max Brito à La Brède

mercredi 22 décembre 2021
par  Eddie
popularité : 0%

Cadets La Brède Rugby 31:27 RCPR/GAS
Rencontre des plus spectaculaires avec un final cruel pour nos cadets. Sur leur première attaque aux 40, les girondins transpercent au centre sans franchir la dernière ligne. Les ballons sont partagés et ce sont nos avants qui marquent avec un porté après touche aux 22 (10°). Les arrières tentent de relancer au large dès que possible et réussissent sur 80m à la 25° (0:12). Touchés, les locaux usent toujours des perforants centres et trouvent la faille deux fois (28° et 32°) pendant le carton blanc infligé à notre capitaine. Nos arrières vendangent un 3 contre 1 après un beau travail collectif initié par les 3emes lignes, heureusement une pénalité vient récompenser le tout (12:15 à la pause bien méritée)
Les Landais d’Armagnac reprennent leur jeu sur les largeurs et s’échappent un peu au score avec un essai en bout d’aile (12:20 à la 39°). Le jeu s’équilibre à nouveau et penche en faveur des grenats à force de pilonner, tandis que nos cadets commencent à reculer en défense (19:20 à la 47°). L’ambiance depuis le début très hostile dans la tribune déteint sur le pré et une générale éclate à l’heure de jeu : un rouge direct pour le 13 adverse, tout juste rentré après avoir été déjà sanctionné d’un jaune pour jeu dangereux. Le maître ouvreur Brédois décide alors de prendre encore plus le jeu de son équipe à son compte mais il se fait contrer (19:27). Il reste alors 6mn réglementaires à 15 contre 14 et plus d’un essai transformé d’écart : hélas la réception du banal renvoi est cafouillée et rendue aux locaux dans nos 22. S’en suit un jeu à mono-passes. L’arbitre, mis sous pression depuis l’exclusion, décide de rééquilibrer les débats en sortant notre 10 (carton blanc) pour une faute imaginaire. L’essai vient en coin à la dernière minute (24-27) après un coup-franc joué vite, mais au mauvais endroit de la mêlée dominatrice. Il reste alors le renvoi à jouer. Pénalité sur la mise au sol, jeu à la main rapide, re-pénalité, re-droit devant, re...Plus possible d’essayer de gratter un ballon, de tenter un placage offensif, de défendre correctement tant l’arbitre ne surveille plus qu’une équipe, surtout sur le jeu au sol. Seul un en-avant flagrant pourrait arrêter ce final cauchemardesque. Ce qui devait arriver arriva au bout de 4mn de résistance vaine après un dernier exploit personnel sous les poteaux.
Un grand match de phase finale à garder en mémoire pour différentes raisons suivant le camp.
maxù


Commentaires